Histoire de la combinaison: De l'usine à nos dressings

Jambes longues, jambes courtes, été comme hiver, la combinaison fait partie de nos incontournables dans notre garde-robe. Mais comment est-elle passée de l’usine à nos dressings ?  On vous raconte son histoire…
 
A ses débuts, la combinaison habillait les hommes mais uniquement dans un but utilitaire, c’est donc avec la révolution industrielle que ce vêtement est devenu populaire, il était l’habit de travail des ouvriers, puis des aviateurs et même des parachutistes. Pendant la deuxième Guerre Mondiale la combinaison arrive aux dressings féminins. Les hommes étant partis à la guerre, les femmes prennent position dans les usines et donc adoptent l’habit des hommes : La combinaison de travail. 

 

Vous vous souvenez de cette affiche iconique « we can do it » eh bien elle porte une combi ;) !

 

De habit de travail à habit de ville

  

La combinaison passe d’être l’habit des ouvrières à l’habit de la ville dans les années 60. En 1968 Yves Saint Laurent propose la première combi-pantalon élégante et minimale pour femme. Pendant la période Disco, la combi est déclinée avec des couleurs flashy et des coupes extravagantes comme les pattes d’éléphant. Depuis, la combinaison ne cesse d’évoluer et de séduire nos dressings car en 2019 La Totale révolutionne la combinaison féminine avec un système d’ouverture à l’entrejambe (petit placement de produit) et on a hâte de voir ce que le futur nous réserve. 

 

Fiche d'atelier dite "Bible" d'un ensemble pantalon, collection haute couture printemps-été 1968 et une "jumpsuit" portée par un modèle en 1968.• Crédits - Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent / Reg Lancaster - Getty

 Ensemble pantalon, collection haute couture printemps-été 1968. • Crédits - Fondation Pierre Bergé - Yves Saint Laurent / Reg Lancaster - Getty 

 

 

 Sources :

http://lemag.laredoute.fr/histoires-des-mode-la-combinaison/

https://www.lemonde.fr/m-actu/article/2014/01/17/la-combinaison_4349022_4497186.html


Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés